lundi 1 octobre 2012

Fame Lady Gaga

Première publication: 15 sept.

Qui ?
Prenez une gamine new-yorkaise hyper active élevée dans les frous-frous érotisés de Madonna, au son de Queen et à toutes les contradictions de l’Amérique moderne et puritaine. Elle devient LA nouvelle madonne de la pop et se retrouve à la Une de tous les média planétaires.
Comment ?
Ajoutez ensuite une pointe de controverse (du sang de la star et du sperme comme ingrédients - selon les rumeurs sur le brief), une campagne pub sulfureuse et dérangeante et vous obtiendrez le lancement de parfum people le plus attendu de l’année.


A coup sûr Mamie-donna va faire la gueule.

La question: en quoi la nouvelle diva déjantée peut-elle apporter sa contribution à la parfumerie alternative ?
Encore un sirop de starlette ou une géniale révélation?
Quoi ?
Faut-il faire un parfum bankable ou alors oser des accords enfin créatifs dans la parfumerie de masse, secouer l’arbre magique au fruitchouy et piétiner les sorbets cassis-melon-pêche et lancer quelque chose de transgressif?
Que dalle.

Tout ça pour ça !?

Un floral-jasmin légèrement aqueux sur une note de pêche exotique et un flot de muscs blancs lessiviels avec en départ un accord « biscuit » qui nous a donné des hauts le cœur dans le Fantasy de Britney Spears.
Et la décadance et l’interdit dans tout ça?
Evanouis.
La note abricot, le safran et la belladone (de la pyramide): rien d’autre que du blabla marketing.
Quand on dit "qu’importe le flacon…" là c’est précisément l’inverse : le flacon (très Mugler, très alien) et (principalement!!!) son parfum teinté de noir sont apparemment les seuls vrais attraits de cette nouveauté. Et pourtant.
Ce jus noir a la couleur de l’ennui.

Nota:
A l'heure ou je re-publie ce post le parfum de Lady Gaga a dépassé la barre des 28 millions de flacons vendus. 
Ce qui est un record absolu (en seulement 3 semaines d'exploitation).  
Du jamais vu !!!
Le groupe Coty (qui détient la licence - la poule aux oeufs d'or) envisage un chiffre d'affaire d'un milliard de dollars d'ici 6 mois
Imaginez les tonnes de parfum qui sortent chaque jour de l'usine...pour enivrer des foules de gagas.

Résultat: Lady Gaga est dorénavant une marque extrêmement bankable. 
Bientôt une entrée en bourse?

14 commentaires:

  1. Si certains n’ont pas manqué de critiquer le parfum de Madonna, évoquant un plagiat du célèbre Fracas de Piguet, celui-ci avait néanmoins le mérite de se différencier clairement des autres parfums de célébrités, ainsi que des nombreux gourmands sucrés que nous propose la parfumerie mainstream, jusqu’à nous rendre complètement diabétique. C’était à mon sens un parti prix osé et réussi de la part de notre Madone et c’est tout l’inverse de ce que nous sert Lady Gaga qui se noie dans la banalité cheap.

    Qu’avons-nous ici ? Un flacon « emprunté » à l’univers Mugler dont les éléments de couleur or ne sont pas sans nous rappeler ceux d’Alien. Un jus noir, qui constitue sûrement la plus grande originalité de ce parfum mais qui visuellement, pourrait tout aussi bien faire penser à la boule d’Arpège. Quant au parfum en lui-même, on touche le fond. C’est un banal floral glucosé déjà senti et sans aucune once d’originalité, pas plus qu’il n’a de tenue. On peut critiquer (sans doute à juste titre) La Vie est Belle mais il est sûrement de meilleure qualité que ce Gaga.

    On nous avait initialement annoncé un parfum à base de sperme et de sang, ce qui avait été infirmé par la suite et c’est peut-être dommage car il aurait au moins pu être original à défaut de se vendre.

    Au final, qu’il s’agisse de musique ou de parfum, Gaga reste en deça de la Queen Madonna.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien vu Loulou Blue!
      Je ne saurais pas quoi rajouter. Je fais néanmoins parti de ceux qui ont critiqué le parfum de Madonna. Mais là, j'en viens à lui trouver des qualités.
      Cependant, ces parfums resteront toujours des parfums "people" et pour moi ils ne présentent qu'un aspect lucratif et vitrine à l'image de la star qu'ils représentent. Je préfère de loin l'imaginaire de Gaultier, Mugler, Tom Ford et autres designers.
      Et, pour en revenir au parfum de Gaga, on est tous d'accord sur le fait que la prouesse est technique (avec la couleur noire qui devient transparente, comme par magie, au contact de l'air). Ça mérite un vrai Bravo!
      Pour ce qui est de la créativité, on ira piocher ailleurs.
      Et puis quoi?
      On devait s'attendre à une révolution olfactive de la part de cette gamine? Sans doute avec son prochain parfum: Fame l'Eau?

      Supprimer
  2. Hello,

    Mais je vois un avantage à tout ça : ces pouf' n'iront jamais en niche, elles resteront dans la fange où elles sont nées et d'un certain point de vue ( oui je suis inique et cruelle, ce n'est pas nouveau ) et bien tant mieux ! Tant mieux pour nous. Il n'y a eu qu'un Baudelaire et beaucoup d'heureux adeptes et admirateurs dont nous faisons partie, là encore c'est tant mieux ! A nous les sonnets, à nous les rimes embrassées ou les 4 formes de poésie : classique, néo-classique, libre, libérée !
    A nous Ingres et la très belle expo du Musée d'Orsay - enfin à vous Parisiens en priorité grrrrrrrr - à nous Nuit de Tubéreuse, Après l'Ondée ou en Passant ! Et désolée d'être élitiste mais à elles ou eux la soupe de Lady Gaga.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dominique,

      Il en faut pour tous les goûts et la parfumerie, quelle qu'elle soit, nous réserve le meilleur comme le pire.
      Seul le public décide de ce qu’il veut porter.
      Pour la niche, il y a un public averti, des amateurs et initiés et pour la masse il y a les signatures olfactives des people qui ciblent telle ou telle tranche de la population.
      C´est du marketing tout ça.
      Néanmoins, il est intéressant de savoir ce qui se passe de chaque côté.
      Sachez tout de même que niche ne veut pas forcément dire non plus "gage de meilleur".
      Il y a là aussi de belles daubes vendues à plus de 100 euros le flacon.
      Celui qui encaisse rigole bien en tout cas.

      Supprimer
    2. Au fait, la pouf est une espèce en voie d'appartition, la société, les media...contribuent à la "poufitude"... c´est presque contagieux.

      Supprimer
    3. Hello,

      Oh oui je suis bien consciente que niche ne rime pas forcément avec beauté et aussi que la pouf' peut être redevable de l'ISF ! L'élégance n'a pas d'âge ni de classe sociale. Aussi bien la pouf' de banlieue que celle des palaces est hermétique à Baudelaire. Les puristes eux se trouvent partout, souvent où on ne les attend pas forcément, seulement face au magma ils ont tout de même tendance à se brûler les ailes. Il y a quelques années, j'ai participé à une soirée poésie. Le public ? Peut être 10 personnes. Et pourtant ce fut un très beau moment de ma vie. Justement loin du magma, et pas si loin de Charles Baudelaire dans le fond. Mais n'allez jamais dire que vous aimez ou écrivez - tentez d'écrire - de la poésie. Dites n'importe quoi : que vous êtes ingénieur, électricien, assistante sociale, infirmière, secrétaire de direction ou esthéticienne. Parlez poésie et vous êtes grillé(e) sur l'autel de la conformité. C'est cela, être " conforme " à... Une poétesse me le disait d'ailleurs, il est préférable de taire ce genre de choses au magma, donc indirectement à la pouf'. Je redis tant mieux, une pouf' ne comprendra jamais un sonnet, la poétesse si ! Et il en va de même avec le beau parfum.
      Bonne soirée.

      Supprimer
  3. Personnellement, j'aimais bien (et je l'ai dit) le Madonna qui proposait quelque chose de joli à petit prix dans le mainstream. Pas hyper innovant, mais bien fait, accessible et finalement pas foutage de gueule comme pas mal d'autre sorties bien plus chères. (à l'achat pour le client!)

    Que le Gaga soit creux ne me surprend pas: elle tenait un discours à la Etat Libre d'Orange impensable dans les grandes chaines de distribution en termes d'odeurs. Qu'il soit aussi banal et formaté est d'autant plus décevant qu'elle s'investit dans la promotion... (Ce qu'elle a toujours fait à merveille, cette fille à des défauts, mais elle sait vendre!) Je crois juste qu'elle ne s'intéresse pas à l'odeur qui reste l'essentiel pour un parfum, mais bien à tout le reste. Dommage, c'eut pu être intéressant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello Dau,

      Moi, je trouve au contraire que le parfum de Madonna est un vrai foutage de gueule dans le sens où elle revendique haut et fort sa filiation avec Fracas (la richesse en moins).
      Je pense qu'avouer une sorte d'hommage par un plagiat n'est pas du goût de la maison Piguet.
      Et le plus tragi-comique c'est que les concentrés des parfums Truth or Dare et Fracas sortent de la même usine.
      Il y a parfois des subtilités qui m'échappent.

      Supprimer
  4. Je suis bien de votre avis. Et de toute façon, avec l'artillerie marketing (du très très lourd, du blockbuster), ils auraient bien pu mettre dans le flacon du jus de chaussettes à la moelle de rats (bon, ok, avec un peu d'ethyl-maltol quand même), il se serait vendu tout autant. Les gagasses n'achètent pas du parfums, elles convoitent de la Gaga, c'est très différent.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour NLR,

      Le parfum de Gaga est un prétexte pour "approcher" la star (la porter à même la peau); c’est une nouvelle muse, sa religion va se répandre. Certains ont ses posters d´autres se la collent sur la peau.
      On parle de parfum, ooups, on devrait parler de black fluid simplement aromatisé.
      Le parfum c´est une affaire de spécialistes, pas de gamine éthéromane.
      Cela dit le marketing fonctionne à merveille.
      Elle nous vendrait des croquettes pour hamster que ça marcherait aussi.

      Supprimer
  5. (Au fait, je me demande ce qu'attend David Guetta pour sortir sa fragrance, il peut mettre du jus de tomates dans le flacon, même très dilué, ça fera de toute façon un carton. Ainsi vont les bateaux sur les eaux du monde crédule.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sûr que David Guetta ait la même puissance marketing que la Gaga, ni la même aura auprès de ses fans. Ceci dit, souvenons-nous que Cathy Guetta a déjà commercialisé du parfum de par le passé : Ibiza et Ibiza For Men. Le flacon avait pour étui une sublime boule à facettes (la classe absolue !) Etonnant que vous ne vous en souveniez pas ;-)

      Supprimer
    2. David Gaga, ça le fait grave!

      Loulou Blue, merci pour ses précieuses infos qui vont égayer notre journée.
      Je reve d'Ibiza et de blanche neige...

      Dans la même noblesse créative (je sais que je vais perdre des points avec ces révélations) nous avions eu droit au parfum des Spice Girls et des 2Be3 (au siècle dernier, soit).

      Et, je pense que si Guetta relançait un parfum aujourd'hui il aurait un succès surprenant.
      C'est dans l'air.

      Supprimer
    3. Oui ça c'était à l'époque les Bains, Ibiza, mais depuis monsieur Guetta est une Star Internationale de la Musique, comprenez-vous, (malgré ses deux accords et demi en tout et pour tout). Numero 1 sur YouTube, Numero 1 partout. Et ça ça change tout. A ce stade là, hélas, il peut procéder à une guettaïsation du monde (parfum, mode, équipement sportif, régime alimentaire, tout quoi. Je ne me réjouis pas.

      Supprimer