mercredi 7 novembre 2012

Carnage en 2013, la mort du parfum?


Dans un article paru sur le site « les échos » du 5 Novembre 12 « Les fabricants de parfums sont inquiets d'une possible refonte de la législation européenne ».
La Commission européenne sur la cosmétique envisage de prendre de nouvelles directives en 2013 visant à ré-évaluer plusieurs substances potentiellement allergènes. La commission estime que certaines matières peuvent représenter un danger pour la santé des consommateurs. 
Il est question alors de limiter à nouveau, voire d’interdire, plusieurs molécules naturelles ou synthétiques présentes dans les parfums (les classiques comme les plus récents seront directement ciblés). 
26 d'entre elles sont déjà listées sur les emballages des cosmétiques (linalol, coumarine, benzyle salicylate, eugenol, citral...)
Ex: enlever les essences de citrus de l’Eau d’Hadrien et vous obtiendrez un lamentable sirop.
Il en va de la sécurité des utilisateurs.   
Soit. 
Quid du libre choix? 
On n’oblige personne à porter un parfum. Chacun est libre d'entrer dans une parfumerie et d’acheter un N°5 ou un Angel, ou pas.
(Idem si on veut se griller une cartouche de Gitanes).
Alors, pourquoi interdire un petit plaisir sous prétexte que 1 à 3% de la population européenne fait une allergie à un de ses composants?
Ironie: faire une allergie au jasmin du Chanel 5 il y’a pire comme tragédie, pas vrai?
(Mon petit conseil: porter les parfums sur les vêtements et tout le monde sera content).
Aussi, doit-on interdire les cacahuètes sachant qu’au moins 10% des gens y  sont allergiques?
Et les pots d’échappement qui provoquent asthmes et troubles respiratoires? - les poils de chat, les fraises… La liste est longue.
Se tromperait-on donc de cible ?
C’est une lourde menace qui plane sur l’industrie et qui risque de modifier à jamais notre patrimoine parfumé. 
Le parfum c'est notre culture!
Nos parfums ont trop souffert des reformulations; on a déjà botoxé Shalimar, poussé Femme de Rochas dans les orties et anorexié Mitsouko...
On ne les reconnait plus.
Et le plus hallucinant c’est que personne ne fait rien ?
Les puissants comme LVMH, Chanel, L’Oréal, etc, et les industriels-maisons de parfumerie ont le pouvoir de dire STOP.
What's next ?
Lâchement courber l’échine et subir ou réagir et protester flacon au poing?

24 commentaires:

  1. Hello,

    Tout cela est une vaste supercherie. Comme vous le dites, personne ne nous oblige à nous parfumer, un paquet de cigarettes est autrement plus dangereux. Je préfère qu'on taxe les parfums plutôt que de voir de tels bouleversements et surtout je souhaite comme beaucoup que le risque d'allergies figure sur le packaging. C'est tout de même plus simple que ces interdictions dénuées de sens. En effet une allergie alimentaire peut être létale, une allergie aux chats n'est pas très bonne, une allergie tout court peut être grave et surgir à n'importe quel moment de notre vie. Les traitements désensibilisants seraient parfois plus nocifs que les allergies elles mêmes, bref où va t-on ? Tout le monde sait que le bon vin est excellent pour le coeur mais toxique pour le foie et les voies hautes ( dégradations de certaines substances ), les cardiologues sont contents, les stomatologues mécontents en fait 1 verre de vin serait nocif voire plus...
    Pas de législation sur les vernis à ongles, tiens bizarre mais on a retiré le plus toxique il paraît ( certes mais ça reste un produit agressif tout de même ), le rouge à lèvres entraînerait un risque de diabète accru, oui les études le montrent. Une peinture lamba reste toxique pendant plus de 100 ans, ça les éco-toxicologues le savent bien et préconisent d'aérer 15 mn tous les matins qu'ils pleuve ou qu'il vente. La règlementation là dedans ? Les panneaux de particules Ikéa et autres fabriqués en Chine, hautement toxiques mais qui s'en soucie ? L'alu porté à haute température dans son four, ben oui toxique aussi etc etc etc...
    Pour résumer : une information sur le packaging, au besoin une taxe mais pas de nouvelles restrictions, à ce rythme là oui le parfum ne sera plus qu'un lointain souvenir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dominique,

      J'en arrive à la pensée suivante:
      Se parfumer TUE!
      Vivre TUE!

      Supprimer
  2. Exactement et je retiens surtout : " vivre tue " nécessairement. Je ne comprends pas le dessous des cartes, j'ai bien peur que le but soit en réalité strictement commercial comme pour les médicaments, dont beaucoup ne servent à rien...

    RépondreSupprimer
  3. Dominique, vous avez bien résumé ma pensée !

    Dans mon cas, je suis malheureusement allergique aux chats mais pour autant, je n’ai pas demandé à ce qu’ils soient tous exterminés. Si j’étais allergique à un parfum, je ne demanderai pas plus à ce qu’on le supprime de la vente. Je ne l’achèterai pas point barre. Mais pourquoi faut-il que pour 1 à 3% des Européens qui semblent être touchés par ces allergies, on défigure un parfum qui potentiellement peut convenir à 97 voire 99% d’autres Européens !!! Les incommodés sont donc incontestablement plus puissants. Je pense par ailleurs qu’ils connaissent les matières auxquelles ils sont allergiques. Il leur suffirait juste de lire l’envers des boîtes de parfums qui mentionnent bien la présence de coumarine, comme d’autres molécules. C’est d’ailleurs comme cela que ça fonctionne dans l’alimentaire où il est parfois spécifié sur l’emballage que le produit est à base d’huile d’arachide pour ceux qui ne la supportent pas. Pourtant, ces produits, si dangereux soient-ils pour les personnes allergiques à la cacahuète n’ont ni été supprimés ni même modifiés. La signalétique apparaît donc suffisante dans ce cas.

    Au-delà de ça, quand on voit les ravages que fait l’alcool, notamment au volant (à travers les histoires que l’on entend quasiment quotidiennement aux infos), on se demande comment il est encore permis de vendre et de consommer de l’alcool. Son cousin parfumé, lui, ne semble pas être en odeur de sainteté dans les hautes sphères Européennes où il est sans cesse réprimé, privé de bon nombre de matières premières qui lui étaient indispensables. A croire que les gens qui siègent dans ces commissions ne se parfument pas ! Mais peut-être boivent-ils davantage ... On est toujours plus enclin à sanctionner ce qui ne nous concerne pas directement.

    Maintenant, comme le souligne Alex, pourquoi des groupes si puissants tels LVMH (et l’on sait de quoi ils sont capables pour faire respecter la propriété intellectuelle de leurs marques) ou L’Oréal ne s’opposent-ils pas de manière un peu plus véhémente à de telles directives ? A croire qu’ils se complaisent ainsi et y trouvent leur compte mais j’ai tout de même du mal à le penser. Je doute que Chanel puisse se réjouir de la possible suppression de leur N°5, quoiqu’à en voir le spot avec Brad Pitt, on se demande si ce n’était pas le but … Mais c’est un autre débat …

    Bref, tout le monde le poing Only The Brave levé ! Sortons nos grenades Flowerbomb et combattons contre le dictat Européen pour sauver nos parfums !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chers Loulou Blue et Dominique, merci pour vos commentaires très militants!
      Je suis de tout cœur avec vous!
      On est entré dans une ère de "principe de précaution" ou tout doit être lisse et aseptisé.
      On fait semblant d'ignorer les ravages de l'alcoolisme et du tabac, la vache folle et les OGM mais on nous titille le ∞ avec des restrictions grotesques sur 3 microgouttes de linalol dans Le Male...
      Que l’on nous inonde de daubes à chaque saison passe encore mais que l’on détruise des monuments de notre parfumothèque comme Miss Dior, Cabochard, Kouros, Femme, là c’est trop.
      C’est un débat sans fin qui se base aussi sur des éléments dont je ne connais ni les tenants ni les aboutissants et qui ont sûrement leur raison d’être. Il y’a derrière tout ça de puissants lobbys, notamment en Europe du nord où les cosmétiques se doivent être aussi « safe » que l’immaculée conception.
      C'est un infini débat amer et injuste.

      Supprimer
  4. Tout à fait d'accord avec vous. On hallucine. Cela dit je pense que les considérations sanitaires de "protection des populations" ne sont qu'un cache-sexe hypocrite pour celles, beaucoup plus insidieuses, d'intérêts économiques. Intérêts dont il faudrait une vraie étude pour savoir qui profite de quoi exactement. C'est compliqué. C'est le monde dans lequel on vit.

    Quid des parfumeurs indépendants, voire des "parfumeurs du dimanche" qui ne suivent pas toujours les recommandations de l'IFRA (qui ne sont pas des lois mais des "recommandations") et qui commercialisent (certes à petite échelle) leurs quelques produits ? Est-ce grave ? Va-t-on les mettre en prison ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour NLR,

      Il faut bien justifier le salaire des gens qui sont payés pour farfouiller dans les formules des parfumeurs et décreter que telle ou telle substances est dangereuse ;)

      Pour ce qui est des autres parfumeurs, les indépendants, "ceux du dimanche", comme vous dites, ils perpétuent sans doute la tradition de la vraie parfumerie; celle qui se fiche des interdits.
      Il n'y a rien de grave.
      Tout dépend de l'importance que l'on accorde aux choses. Un parfum c'est futile en soi. Ce n'est pas un médicament vital.

      Supprimer
    2. Justifier des salaire, oui absolument... C'est un phénomène assez répandu, et qui dépasse de loin celui de la parfumerie...

      Personnellement, j'accorde plus d'importance "sociale" à la parfumerie technique, industrielle, (celle qui s'occupe d'odoriser des produits, des espaces, etc.) qu'à la parfumerie dit "fine". Même si c'est cette dernière qu'on salue plus dans les médias. Je ne sais pas dans quelle partie vous oeuvrez, Alex, (peut-être les deux) mais en tout cas vous me semblez avoir un recul et une lucidité sur votre métier très appréciables. (Cela dit, en France, il y a bien peu de compositeurs de parfums qui s'expriment à travers un blog ; à part Céline Ellena et vous ce doit être à peu près tout. Alors que dans les pays anglo-saxon, c'est presque un sport national la parfumerie, il y a des blogs par dizaines – je ne parle pas de blogs critiques de perfumistas, mais bien de créateurs... C'est quand même étonnant, ce manque de dynamisme ici, ce conservatisme. Alors que la France est le pays du parfum.

      Bien le bonsoir.

      Supprimer
    3. Bonjour,
      Je suis d’accord avec vous : la France est LE pays des parfums. C’est sacré.
      On en parle beaucoup des parfums dans les media ; c’est un univers qui fait rêver. Mais c’est aussi une industrie avec ses codes, ses contradictions et ses rouages. Et comme partout il la lumière et l’ombre.

      Je m’exprime à travers mon blog pour parler des parfums, des marques et des matières que j’aime. J´essaie d’en parler avec le plus d’objectivité possible même si je suis maintenant de l’autre côté de la médaille. Je parle de mon point de vue de passionné et de consommateur aussi.
      C’est avant tout un blog de (re)création où je ne critique pas (gratuitement) le travail de mes confrères.
      C’est pour moi une autre approche créative de la parfumerie où je mets «en mots » des matières premières, des accords et des parfums qui me touchent, sans pour autant tous dévoiler…

      Supprimer
  5. Oui Thierry c'est vrai que le parfum est futile, du moins dans un certain sens mais pas pour nous ! Le parfum parle d'époques, de romans, de culture c'est un merveilleux atout pour celles et ceux qui le découvrent. Je pense juste à " Vol de Nuit " par exemple. Un médicament c'est parfois vital oui mais pas toujours et de loin. Philippe Pignarre a dénoncé l'industrie pharmaceutique dans plusieurs ouvrages, je serais bien inspirée de le relire d'ailleurs. Combien de médicaments dangereux cependant ? Bien sûr par définition un médicament est remède et poison en même temps mais informe t-on vraiment les gens de leurs dangers réels ? Jamais pour ainsi dire bien que consulter la notice soit déjà effrayant en soi. Avec l'industrie pharmaceutique on est comme par hasard très indulgent...
    Avec les parfums qui ne sont pas un lobby - ou suis je dans l'erreur sur ce point ? - aucune transparence, tout est opaque au contraire. Des restrictions oui mais pour quelles raisons sous-terraines ? Pour produire de l'édulcoré, du sucré, de l'aseptisé à outrance ? Pour faire vendre ? Chacun sait que trop de propreté nuit à la santé en fait. Tous ces gels désinfectants ne sont utiles qu'en cas d'épidémie et pour les virus de préférence. Bref cette question lancinante me tarabuste : pourquoi ?
    Si Philippe Pignarre a écrit sur les rouages ( terrifiants ) de l'industrie pharmaceutique, peut être qu'un auteur s'est penché sur la question du parfum ?
    Question maquillage, il semble que la science ait bien pris le dessus, la composition exacte doit figurer sur le packaging je crois, et là surprise pas mal de substances controversées... Evidemment les textures se sont améliorées, c'est flagrant pour un rouge à lèvres ou une ombre à paupières ( textures stretch faciles à travailler avec un rendu superbe par exemple ), là pas de restrictions vraiment dures sauf pour les vernis à ongles.
    Je ne comprends pas moi non plus les tenants et les aboutissants mais je voudrais que l'on m'explique. Si ça porte sur les allergies uniquement, c'est de la malhonnêteté intellectuelle car être allergique aujourd'hui c'est devenu ordinaire, la rareté provient de celle ou celui qui n'est pas allergique !
    Bref, débat difficile je trouve surtout quand on n'a pas accès à une vérité qui probablement dérange. Espérons que 2013 ne marquera pas la fin du parfum......

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Dominique,

      Le parfum est à mon sens le meilleur vecteur d’émotions. C’est son essence pure qui nous émeut.

      Pour ce qui est des législations, il en faut partout, ma foi. Je comprends bien que certaines lois soient strictes pour tout ce qui touche à la santé et qu’on ne puisse pas utiliser n’importe quoi dans les cométiques (placenta de baleine dans les rouges à lèvres, huiles minérales, par exemple).
      Mais il ne faut pas tomber dans l’excès. Idem pour les parfums. On ne peut pas imprimer la formule d’un parfum sur un emballage (ca reviendrait à dévoiler les secrets des magiciens. Sacrilège !). Et au final, personne ne lit les emballages, pas vrai ?
      Pour les allergies c´est une autre histoire. Mère Nature est allergène par nature, si l’on peut dire.

      Il y aussi un autre débat : que les nouveaux parfums soient sucraillés n´a rien à voir avec les législations. Il est là question de dictat de la rue (et tests consommateurs) qui orientent les nouveaux codes des goûts en matière de parfums. A croire que la nouvelle vague tend vers le fruitchouly, « encore et encore, c´est que le début, d’accord, d’accord » :)

      Enfin, quand je disais que le parfum est futile c’est un peu de la provocation, j’avoue.
      Je me sentirais vide sans eux et je pense que je ne serais pas parfumeur si je n’étais pas complètement accro aux parfums.
      Cela dit, avec un peu de recul, beaucoup de gens traversent une vie sans n’avoir jamais porté ou même senti un parfum. Il ne s´en portent pas plus mal.
      On se crée ce dont on manque.

      Supprimer
  6. Des études, ont-elles étaient réalisées, pour déterminer les molécules les plus allergogènes? Ou c'est dans l'intéret des puissants groupes, de se débarasser des ingrédients les plus chères des anciennes formules? Quand l'absurdité bureaucrathique se met en marche, j'ai peur que rien ne puisse l'arrêter...

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Il y'a une batterie d'études qui sont faites chaque année et qui coutent affreusement chères. Les molécules ciblées ne sont pas toutes chères. Il en résulte (grosso-modo) qu'elles sont dangereuses pour la santé et pour l'environnement. Certains muscs ne sont pas biodégradables et se fixent aussi dans les tissus humains. Certains huiles essentielles sont irritantes (cannelle, citron...), d'autres ont des effets secondaires sur les cellules et les hormones...
    La liste est longue.
    Il y'a beaucoup de contradictions dans ces démarches et des décisions qui sont (parfois)injustifiées: principe de précaution!

    Il n'a pas d'intéret pour une maison de parfum de modifier spontanément une formule.
    Tout comme on n'imagine pas Ferrero changer son Nutella ou Coca changer la recette de son soda…le consommateur ne serait pas dupe.
    Et pourtant ça arrive de plus en plus et beaucoup font l’autruche…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hello,

      Je comprends la décision pour Nutella, l'huile de palme = environnement et honnêtement le Nutella à bien y réfléchir c'est à peu près le La Vie est Belle d'un enfant lambda ( que j'ai été bien évidemment ). Il s'agit d'un produit de grosse consommation, on peut apprendre aux enfants à manger autre chose.
      Le parfum, lui, touche à l'Art même si officiellement ce n'en est pas un. Il concerne les autres arts directement et l'influence est mutuelle. Si on continuer à tuer l'art, on sombrera corps et biens. Déjà avec certains parfums actuels on est au fond, alors si en plus on en vient à des restrictions sévères, je me demande quel sera l'avenir du parfum. On n'applique même pas le principe de précaution pour certains médicaments, on nous dit " prenez le générique c'est pareil " faux, si la molécule est identique, les excipients peuvent radicalement changer la donne...
      Effets secondaires sur les cellules = cancers si je ne fais pas erreur, sur les hormones = peturbateurs endocriniens si je ne fais pas erreur. Alors en effet la liste serait longue et ne concernerait pas que les parfums ! On peut aller vivre dans une grotte, manger des racines ( et encore ), vivre de la cueillette ou si on est en Crète du fameux régime crétois !
      C'est bizarre, personne ne parle des dangers de la pilule contraceptive et pourtant en bloquant un processus naturel pendant des années on a un risque très important de développer certains cancers, tout le monde le sait mais personne ne tire la sonnette d'alarme !
      A côté le parfum c'est insignifiant ! On ne bloque aucun processus physiologique majeur, on utilise des substances parfois limite que chacun est libre d'inhaler en se parfumant ou pas. Tandis que la pilule est quasiment imposée dès 15 ans, avec 25 ans plus tard un cancer du sein à la clé ! Honteux, rageant et lamentable surtout.
      Autant je suis pour interdire la junk food et tous les Mc Do parce que là oui il y a danger pour la santé et l'environnement ( déforestation massive ), autant les restrictions sur le parfum me paraissent d'une hypocrisie consommée et d'une bêtise sans nom.
      Espérons qu'encore une fois le bon sens peut l'emporter sur des considérations floues et biaisées d'avance.

      Supprimer
    2. Je suis d'accord avec vous Dominique sur pas mal de points.
      Tout est contradiction et tourner en rond est une mode grandissante, apparemment.
      Il faut se mettre au green! Ne mangeons plus, ne sortons plus, ne nous parfumons plus!
      Jusqu'au jour on on nous dira que trop respirer, trop rire et trop profiter de la vie est gravement nuisible pour la santé.

      Faisons un bon en arrière et proclamons: "il est interdit d'interdire!"

      Supprimer
    3. Attention, je tiens à rappeler que trop rire peut provoquer l'apparition précoce des rides ; et trop respirer, notamment lorsque l'on se trouve sur le périphérique Parisien, est nuisible à nos poumons !

      C'était un message de la prévention contre les risques de la vie.

      Supprimer
    4. Cher Loulou Blue, vous n'y êtes pas du tout.
      Moi, je me fous de tout, des interdits, des poisons, des rides, des consignes, des sens uniques sur l'autoroute et du mauvais goût.
      Rions à plein poumons tant qu'il est encore temps.
      Sinon, Julia nous fera gober d'office sa pilule rose bonbon (cf. le post sur la Vie est Belle).

      Supprimer
  8. Bonjour,
    Après vos explications, la situation devient plus claire, mais aussi plus complexe... C'est rageant, ce principe de précaution!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes UN Don Quichotte face à une armée de moulins à vent.

      Supprimer
  9. Bonjour,
    Beaucoup de choses me choquent dans ce que je viens de lire.Je suis allergique aux parfums, je n'en porte pas, mais réagis aux parfums que portent les gens. J'aimerais que chacun d'entre vous vive ne serait-ce qu'une journée ce que je vis depuis des années pour comprendre le calvaire que c'est...démangeaisons, eczéma généralisé, chalazions à répétition, oedème...
    Mais qui sommes nous pour vous priver de votre petit parfum habituel?? Votre vie serait bien morne effectivement *****ironie*****
    Désolée pour le dérangement. Je retourne souffrir en silence.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour anonyme,
      Je suis bien désolé si nos propos vous ont heurté, ce n’était pas le but.
      Il est vrai que nous nous sommes positionnés comme "victimes" du coup du sort sans vraiment se soucier des personnes comme vous qui êtes allergiques aux parfums. Et nous nous sommes enflammés et avons crier à l'injustice.
      Aussi, je n'arrive pas à imaginer une seconde ma vie sans parfum.
      Il m'est arrivé quelque chose d'hallucinant dans le métro la semaine dernière; une dame vient s’asseoir à coté de moi et se camoufle aussitôt une partie du visage avec son châle. J'ai compris bien après qu'elle aurait pu faire une réaction aux mouillettes fraîchement parfumées que je humais tranquillement (j'emporte mon métier aussi dans le métro :)
      J'avoue avoir été égoïste et je ne me suis pas douté un instant que ces parfums pouvaient indisposer mes voisins.
      En général, ce qui m'indispose dans ces lieux là ce sont les odeurs de sandwich et de transpirations.
      A l'avenir je ferai plus attention.

      Merci en tout cas pour votre intervention.
      A bientôt.

      Supprimer
    2. Chère Anonyme,
      Si l’on peut aisément concevoir que votre allergie doit vous être extrêmement pénible au quotidien, ce en quoi je ne peux que compatir, j’ai en revanche plus de mal à comprendre l’aigreur qui transpire de vos propos. Car oui, le parfum provoque en vous moult réactions allergiques mais est-ce pour cela une raison de souscrire à cette volonté d’aseptiser tous les parfums en les privant de leurs essences naturelles au profit de notes purement chimiques. Pourrez-vous alors davantage supporter ces parfums une fois débarrassés de leurs matières allergènes ? Ou est-ce juste un caprice pour que le monde se mette à votre portée ?
      Figurez-vous que je suis moi-même allergique à bien des choses, et notamment aux chats et au pollen. Pourtant, je ne me suis pas lancé dans une pétition pour demander l’abattage de tous les arbres susceptibles de produire du pollen, pas plus que je n’ai demandé à ce que tous les chats soient exécutés (ou tondus pour ne pas être incommodé par leur pelage). D’ailleurs, ma sœur possède un chat avec lequel je joue régulièrement, même si ça n’est pas bon pour ma santé. C’est aussi ça la tolérance !
      Et si votre vie est compliquée, qu’en est-il pour les personnes privées de leur mobilité et qui sont contraintes d’évoluer en fauteuil roulant ? Est-ce pour cela qu’elles militent en faveur de l’abolition des marathons au prétexte qu’elles ne peuvent y participer ? En veulent-elles à ceux qui marchent sans encombre ? Non ! Dont acte …
      Alors, par pur égoïsme, ne privez pas l’immense majorité de la population de la joie de pouvoir porter les parfums qu’ils aiment, avec leurs matières naturelles susceptibles d’être sources d’allergies. Car même si le parfum peut vous sembler être une énorme futilité, c’est pour bien des gens une manière d’échapper à leur quotidien parfois difficile, de les faire s’évader de par les exquises effluves qui se révèlent sur leur peau. Il est regrettable que vous ne puissiez vivre cette expérience car vous auriez peut-être un tout autre point de vue sur le sujet …

      Supprimer
  10. A quand notre tambouille dans le labo salle de bain que nous échangerions entre passionnés comme jadis les K 7 et, bien sur avec la complicité de quelques chimistes répandant certaines formules à l'image les codeurs de logiciel libre (il est question de liberté et pas nécessairement de gratuité) :-)

    Par ailleurs, je préfère sentir un parfum que je n'apprécie pas (Poison), plutôt qu'un métrosien imprégné de cigarette, de sueur matinale, etc. Là il y risque majeur d'allergie ! Malheureusement, lorsque cela arrive, je change de place ou de voiture... Vivement des personnes qui découvrent des touches parfumés dans les transports :-)

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir,
    Merci The Empty Bottle pour votre compassion.
    Loulou Blue: No comment! Loulou Blue ou l'art des amalgames...

    RépondreSupprimer