dimanche 25 novembre 2012

Comme des Garçons Eau de parfum




Vous prendrez bien une gifle? Avec ou sans élan?

Il y’a des parfums qui vous enivrent, des parfums qui vous rebutent et d’autres qui vous "uppercutent".
CdG 1 est l’un de ceux-là : un électrochoc olfactif. Une audace inouïe doublée d’une brute aiguisée qui vous bouscule et vous irradie de ses éclaboussures épicées tout droit sorties de la pharmacopée chinoise.

Lancé en 1994 dans cette période de transparence, de mixité et d'odeur du grand large, Comme Des Garçons se démarque avec une première fragrance à son nom (un néo-chypre enflammé d'épices) et fidèle à son image décalée et avant-gardiste.
Le départ est, à mon sens, une bouffée verte un peu mouillée comme une vapeur de légume cru (le galbanum turbulent). Je ne parle pas de court bouillon mais l’idée de voir tremper des aromates et des épices dans le même bain m’a effleuré l’esprit (et le nez). C’est une image, bien entendu.

Aussi, l’ouverture évoque le croquant d’un bois végétal sur lequel on aurait planté des épices (coriandre, angélique) et aromates (eucalyptus, laurier). On imagine aussi ces oranges qu’on pique de clous de girofle pour décorer et parfumer la maison. On quitte la Chine pour rejoindre l'Inde. La vibration continue avec la brûlure des épices (feuilles de cannelle, cumin, muscade, piment et poivre) et une bouffée métallique de géranium. Cette nouvelle saveur amère crée le liant entre les épices et les corps boisés de la pyramide. Il n’y a pas de place pour les confiseries dans ce parfum; pas de praline ou de caramel pour rendre le parfum plus "doudouesque" mais juste quelques baumes résineux. 
Ce parfum prouve que le trait d'union entre chaud et glacé est dorénavant possible. 
CDG 1 est en quelque sorte la retransposition du légendaire Baume du Tigre en parfum(cette petite pommade miracle que l'on applique sur les tensions ou les tempes et dont les effluves mentholés-camphrés et épicés feraient même pleurer les statues).
Ou, dans un autre registre, prenez le timide œillet de l’Air du Temps et placez-le dans la sono d’un groupe heavy métal genre Iron Maiden un soir de transe.
Tentez donc l’expérience.
C’est une épreuve qui ne vous laissera pas de glace et qui éveillera à coup sûr tous vos chakras.

lundi 19 novembre 2012

007 - le parfum James Bond



Le point commun entre James Bond, Lova Moor et Joan Collins?
L'amour du risque?
Non. 
Le parfum. Cette divinité qui nous réunit tous ici bas.

A l’heure où l'Europe entière est assaillie par l’énorme campagne pub pour la sortie du nouveau film, le monde de la parfumerie est lui aussi en transe devant l’arrivée d’un nouveau héros dans son paysage.
Il aura donc fallu attendre 2012 et la célébration de ses 50 ans pour que l'espion le plus célèbre ait un nouveau gadget de séduction: une eau de toilette.
Le suspens était insoutenable, endurons-le allègrement.
La fiction a rejoint la réalité.
Pourquoi pas, après tout ? Terminator et Hello Kittie ont leur parfum aussi.

Que dire du parfum ?

Prenez un top vert de pomme fruitée et aromatique des Boss ou Hugo (même topo), mélangez au shaker, pas à la cuillère, la fougère verte d’Eternity et Egoïste Platinum sur un corps boisé de cèdre-patchouli-mousse de synthèse (inoffensive) et vous obtiendrez une vague idée de la puissance de la création.

Sorry James but I don’t feel the gun.

mercredi 7 novembre 2012

Carnage en 2013, la mort du parfum?


Dans un article paru sur le site « les échos » du 5 Novembre 12 « Les fabricants de parfums sont inquiets d'une possible refonte de la législation européenne ».
La Commission européenne sur la cosmétique envisage de prendre de nouvelles directives en 2013 visant à ré-évaluer plusieurs substances potentiellement allergènes. La commission estime que certaines matières peuvent représenter un danger pour la santé des consommateurs. 
Il est question alors de limiter à nouveau, voire d’interdire, plusieurs molécules naturelles ou synthétiques présentes dans les parfums (les classiques comme les plus récents seront directement ciblés). 
26 d'entre elles sont déjà listées sur les emballages des cosmétiques (linalol, coumarine, benzyle salicylate, eugenol, citral...)
Ex: enlever les essences de citrus de l’Eau d’Hadrien et vous obtiendrez un lamentable sirop.
Il en va de la sécurité des utilisateurs.   
Soit. 
Quid du libre choix? 
On n’oblige personne à porter un parfum. Chacun est libre d'entrer dans une parfumerie et d’acheter un N°5 ou un Angel, ou pas.
(Idem si on veut se griller une cartouche de Gitanes).
Alors, pourquoi interdire un petit plaisir sous prétexte que 1 à 3% de la population européenne fait une allergie à un de ses composants?
Ironie: faire une allergie au jasmin du Chanel 5 il y’a pire comme tragédie, pas vrai?
(Mon petit conseil: porter les parfums sur les vêtements et tout le monde sera content).
Aussi, doit-on interdire les cacahuètes sachant qu’au moins 10% des gens y  sont allergiques?
Et les pots d’échappement qui provoquent asthmes et troubles respiratoires? - les poils de chat, les fraises… La liste est longue.
Se tromperait-on donc de cible ?
C’est une lourde menace qui plane sur l’industrie et qui risque de modifier à jamais notre patrimoine parfumé. 
Le parfum c'est notre culture!
Nos parfums ont trop souffert des reformulations; on a déjà botoxé Shalimar, poussé Femme de Rochas dans les orties et anorexié Mitsouko...
On ne les reconnait plus.
Et le plus hallucinant c’est que personne ne fait rien ?
Les puissants comme LVMH, Chanel, L’Oréal, etc, et les industriels-maisons de parfumerie ont le pouvoir de dire STOP.
What's next ?
Lâchement courber l’échine et subir ou réagir et protester flacon au poing?